Aller directement à la navigation

After Work

Février, 2013

After work 

calanques de marseille

 

Quand la saison de guide se termine il y a l'"after work" qui se caractérise par beaucoup de temps libre. À ce temps là ce fut l'occasion de parcours la France au grès d'envies, de désirs et rêves éphémères. C'est aussi l'occasion de finir les préparatifs et de s'entrainer pour notre future expédition avec Robin Revest. Quelques travaux par ci, par là. Profiter de la vie, de ses proches et amis, beaucoup courir, grimper en falaise, en bloc, en montagne.

Pour faire rapidement ce petit tour d'horizons automnal, je citerai des noms de lieux magnifique et magique. En premier lieu il y a Bleau et ses nombreux blocs, nous y avons encore bartassé en forêt ces quelques mois passé. Il y a eu la superbe et aventureuse paroi d'Archiane en Diois. J'ai aussi eu un sacré coup de coeur pour "la voie des parisiens" aux Trois Becs en Diois. Douce France... Nous sommes passé dans la belle Face Nord d'Ailefroide par sa voie Fourastier et son sérac suspendu. Les Calanques de Marseille nous ont accueilli en escalade artificielle dans la renversante paroi de la Concave au bord de la mer sous un beau soleil de la provence. Ca a aussi été les centaines de kilomètres de course à pied en entrainement le long de la Marne et de son autoroute de l'est. Le mont Come en 56 minutes avec Robin. La magnifique "Beyond the good and the evil" à la face nord des Pelerins en aller retour express Paris-Chamonix. Et de magnifiques escalades traditionnelles sur les grès d'Annot et Presles.

Enfin voila un automne bien rempli avant de partir pour cette fameuse face sud de l'Aconcagua et sa monstre face de 2500m qui nous fais tant rêver.

Et maintenant place à ce petit tour automnal.

Diois à bout de doigt

 

Nous commencons par le diois et ses bases de l'escalade sur hautes Parois. Avec Dorian le chirurgien et Olivier émérite professeur des université en informatique. Nous irons à Archiane gravir la voie du Levant. Archiane fait partie de ces lieux mythique gardant une part de secret. Là bas la nature est sauvage, belle, la paroi a un coté relativement brutal, les lignes de grimpe ne sont pas parfaites. Le mur de la base à son sommet mesure 400m entrecoupé d'une grande vire à chamois à mis hauteur qui facilitera la réchape en cas de mauvais temps ou de fatigue des protagonistes. Il y a peu de grimpeurs car le lieu est passé de mode, mais a-t-il seulement un jour été à la mode? Une chose est sûre il y a de très belles lignes de terrain d'aventure "ambiance Vercors libre" et même si celles-ci sont partiellement équipées de pitons, elles nécessitent une bonne dose d'expérience pour s'y engager. Pour les énervés de la grimpe de haute volé il y a "ciao Bernardo" ouverte par Jonathan Crison et Olivier François. C'est un chef d'oeuvre d'escalade engagée, où pour certains grimpeurs l'équipement des murs compacts est à la limite du raisonnable. Là bas, la magnifique voie "Livanos" vous attend sur l'éperon central pour un ticket d'entrée à 6b. La voie de la "paroi rouge" quant à elle est déversante pour 6c ticket d'entrée. Ce sont deux incontournables. Quant à nous, ce jour là nous irons gravir la voie du "Levant" au niveau facile pour notre ami Olivier blessé à l'épaule. L'orage et la pluie nous rattraperons sur la vire médiane, qui nous emmèneront irrémédiablement vers le bas....

Le parking d'Archiane, et les Beatniks?

archiane

Le next "top" sera la voie des "Parisiens" aux 3 becs, peut être la plus belle voie du diois en terrain d'aventure, le tout dans un niveau jusque 6a. Son caractère raide, gazeux, aventureux, en bon rocher, physique et facile à grimper la rendent magique. Le lieu est hors norme, une mer de nuage sous nos pieds, la vue en son sommet sur le plateau sommital à couper le souffle. C'est le genre de voie que l'on veut partager. A l'arrivé sur la vire d'accès qui est un sentier en bordure du vide j'aurais cette pensé à cet ami Kora qui y a pris un envol pas très raisonnable qui se termina 40m plus bas, pas mal de chicots en moins, et de la casse osseuse. Aujourd'hui réparé il fait à nouveau honneur à son alpinisme de haute volée, dernièrement il a pu s'illustrer dans "Die hard" et "Repplin"

Ocean de nuage au petit matin.

 

La Paroi des 3 becs où émergent des brumes matinales

 

3 becs du matin

 

Enfin les hautes parois du Diois c'est assurément une destination pour grimpeur expérimenté et des ascensions où l'aventure sera au rendez vous.

 

Apres un rapide tour à Chamonix pour honorer les alpinistes qui se sont absenté de notre planète sur les pentes du Manaslu nous rejoignons les superbes vallées des Écrins sous les airs des émissions musicales de France Culture et la superbe voix de Flore Avet qui nous présente dans l'émission "Continent musiques" un tour de l'Amérique du nord musical. À suivre ici..

 

Face nord d'Ailefroide

 topo face nord d'ailefroide

La face nord d'Ailefroide fut une belle aventure avec deux compagnons qui comptent. C'était dans le bonheur que nous avons gravis la voie Fourastier. Si je dois définir mes amis montagnard parisien en dehors de nos amitiés journalières parisiennes,  ce serait pour Dorian le "chirurgien" l'ascension de l'éperon "Cassin" et ses 1200m à la pointe Walker en face nord des Grandes Jorasses à la journée alors qu'il n'avait fait que 15 jours de pratique dans sa vie d'alpiniste auparavant. C'était le "Fabuleux été 2009" avec Dorian, Robin et Pierrot.

Dorian, Eperon Cassin à la pointe Walker été 2009. Aujourd'hui chirurgien et à la face nord d'ailefroide. Il était déjà ambitieux ce garcon à l'époque!

Pour Olivier c'est monsieur le professeur des universités, un peu geek et surtout geek des glaces "I love Glace", il à passé quelques longues periodes dans le nord Canadien à gravir les cascades de glaces proches de Calgary. Nous nous étions encordé pour gravir "Gramussat direct" dans la grosse face nord de la Tête de Gramussat à Fressinières et notre leitmotiv était "Olivier ! Olivier, nique pas la batterie" pour cet envol de votre narrateur en arrachant un pétale de glace et un retour aux sources 10m plus bas en rattrapant le piolet à la volée. Sans celà là journée se terminait là.

Olivier au cours d'une de nos ascension dans la vallée de Fressinières. "Aux chiottes les bombes"

 

Ce jour là on se retrouve à la face nord d'Ailefroide pour à nouveau une belle ascension. Nous nous sommes encordés ensemble pour la voie Fourastier, pas de grande difficulté, mais longue de 1000m et soutenue, celle-ci nous donnera beaucoup de plaisir à grimper. Pour Olivier c'est une première sur un haut sommet. Quand à Dorian il reprend contact avec les grandes paroi, reprises de feeling. La voie Fourastier lorsqu'on la grimpe aujourd hui il faut chercher à trouver des conditions mixtes de neige et de glace. Plutôt au printemps où à l'automne lorsque la neige "colle" aux faces. L'ouvreur de cette voie, M. Fourastier quand à lui l'avait ouvert alors que la face était sèche, c'est à dire sans neige. Dans ce cas l'ascension comporte plus de risque car ce couloir/goulotte devient le receptacle des rochers en tous genre.

Dorian aux commandes dans les longueurs de neige plaquée

 Le superbe glacier suspendu d'Ailefroide

 serac ailefroide

 

Et les alpinistes grimpent vers les cimes.

 

 

 

Le haut de la montagne se couvrant de son nuage

 

mixte ailefroide

 

Dorian, cold automne.

 

 

Les 3 amis au refuge du Sélé après une nuit réparatrice.

 

 

Grès d'Annot et escalade trad

 

 

Au grès de mes ascension automnale, on se retrouve avec une bande de copains des clubs d'escalade FSGT parisiens autour d'un projet d'escalade traditionnelle qui nous rassemble à Annot pour poser des camalots dans les fissures. Annot c'est un OVNI sur la planète grimpe en France. Situé dans l'arrière pays Niçois, les hautes falaises de grès  de ce petit village médieval de ramasseurs de chataignes et chasseurs est aussi devenu un haut lieu de l'escalade trad. En effet c'est à ma connaissance le premier lieu en france où il existe des couennes de trad avec des voies qui se prètent particulièrement bien à la pose de protections tel que les coinceurs mécaniques et nuts. J'ai beaucoup d'estime pour les mecs qui oeuvrent et luttent pour développer cette activité là bas. Par tout ailleurs chez les anglos-saxon le trad climbing est resté activité noble, il n'y a qu'en france qu'un jour on a tout gaché en équipant  de goujons à tout va les falaises de derrière chez nous. Heureusement que des contre courants persiste !

 

Dorian à l'attaque.

 

Fredo "the machine" à la pose d'un alien.

 

 

Annelies à la découverte de la pose de protection dans les fissures.

 


Pour évoluer dans les fissures, on adopte une grimpe complètement différente de celle que l'on pratique sur les falaises classique. On  utilise très peux ses doigts pour serrer les prises. Il faut utiliser ce qu'on appelle des "verrous" de mains, de doigts, de pieds, de poings, de coudes, de corps, c'est tout un art! vous aurez beaux être le meilleur grimpeur il vous faudra réapprendre ces techniques de grimpe pour gravir ces fissures au quel cas le plus facile 6a vous paraitra 8a.

Des coincements de pieds parfois douloureux

 

 

Dorian, secteur cascade - zig zag.

 

 

Un convaincu ? 

 

 

Des verrous de doigts pour Francky, notez les 3 protections d'affilé. Franck avant le crux assure ça grimpe, il sait qu'il ne pourra pas mettre de protections pendant longtemps, il prefère s'assurer qu'il n'ira pas plus bas que prévu si il chute.

 

 

De magnifiques grimpes en dülfer dans ce beau dièdre en 6c.

 

 

Au secteur de la cascade il y a des escalades engagé aux "Runs out" où les dernières  protections sont à la limite du raisonnable. 

 

 

Fredo secteur de la vire intermédiaire 7a.

 

 

Mathieu dans "les mongols" 7a, notez les grosses cams aux fesses!

 

 

Votre narrateur dans une longueur mythique de la vire intermédiaire.

 

 

Bon vent à Annot !

 

 

Artif en Calanques

Ne te penche pas trop laisse un peu mesurer les autres, 130m A3

 

Cet automne au cours de notre entrainement pour l'Aconcagua nous sommes allé faire de l'artif sur la paroi de la concave. Cette paroi est l'un des gros devers des calanques, 140m de haut, et déversant tout du long. La voie la plus marquante de cette paroi est à mon goût  "la directissime de la concave" de Georges Livanos et Marc Vaucher en 3 jours de janvier 1966. Notre équipa était formé de Robin Revest, Nicolas peleau voyageur clandestin et moi même. Le petit nicolas depuis qu'il a intégré le droit chemin des écoles de commerce a arrêté la grimpe. Maintenant il s'adonne au joies des jeunes cadres dynamique, cependant il s'est retrouvé le temps de 2 jours sur un radeau vertical à destination de longueurs renversantes. Ce sera pour nous 3 la voie  "ne te penches pas trop, laisse un peu mesurer les autres" A3 calanques.

 

Les deux amis du périple. chargé à la bonne habitude des voies d'escalade artificiel.

 

 

Les premières longueurs, avec vue sur l'ocean ... 

 

 

De joyeuses remonté sur les cordes !

 

 

Le chantier nous occupe deux journées durant

 

 

Des panoramiques exceptionnel !

 

 

 Robin Revest, remarquables !

 

 

Depuis notre vire un couché de soleil sur la méditerranée et les calanques magnifique.

 

 

Du gros Gaz comme on l'aime ! En bref un week end Marseillais au top.

 

 

Beyond the good and the evil - Les Pélerins

 

 

A la faveur, des superbes conditions automnales qui ont jetés des saupoudrés de neige humide sur les faces de chamonix, c'était en éffet au plan de l'aiguille de chamonix qu'il fallait être pour s'exprimer cet automne. A l'image de mon pote korra et de son alter ego Jeff Mercier dans "die hard" ou "repplin" je n'ai pas jouer au même jeu qu'eux. Ceux-ci très forts balancent des slaves de dry et de mixte  difficile d'une rare beauté sur l'aiguille du Peigne. Avec Robin en bon suiveurs, les condition étaient au rendez vous dans "beyond the good and the evil" et du monde le savai bien depuis longtemps. A raison de 4 cordées par jour dans la dite voie. Pour nous c'était l'occasion de grimper cet itinéraire mythique.

 

De belles lignes de fuites, Rob à la grimpe

 

Passage caractéristique du dièdre.

 

 

Cape ou pas cape? Même pas peur Hahahaha

 

 

Perfect Ascent, Passage Ahahah.

 

 

Longueur final pour Rob

 

 

Bien joué !

 

 

Ils sont content ! Encore un une superbe journée à parcourir les montagnes ... A bientot avec la face sud de l'Aconcagua et les winterbeats.

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet d'éviter le SPAM. En répondant à cette question, vous prouvez que vous êtes un humain et pas une machine !
Fill in the blank.


Menu principal 2

Theme by Dr. Radut Consulting - Modified and hosted by Outils-Conviviaux